Bien Choisir Son Kit Solaire en Autoconsommation

Bien Choisir Son Kit Solaire en Autoconsommation

Le souhait de plus en plus présent d’une indépendance énergétique, ainsi que le développement constant des appareils de chauffage électrique tels que les pompes à chaleur, amènent un intérêt accru pour le solaire photovoltaïque. Notamment, le kit solaire d’autoconsommation gagne en pertinence comme en popularité. Voyons les données à prendre en compte pour un bonne sélection.

Qu’est-ce que l’autoconsommation solaire ?

L’autoconsommation représente le fait de produire soi-même son électricité et de la consommer avec ses propres appareils électriques. Elle n’est pas forcément totale, c’est à dire que vous pouvez être autoconsommateurs même si vous ne produisez et ne consommez que 30% de votre électricité.

Par ailleurs l’autoconsommation peut-être individuelle, mais également collective. Dans le premier cas, vous disposez par exemple de panneaux solaires photovoltaïques sur le toit de votre propre villa individuelle et vous produisez et consommez à partir de ces derniers. Dans le deuxième cas, vous consommez l’électricité d’un ou de plusieurs producteurs locaux d’électricité photovoltaïque renouvelable.

L’autoconsommation n’implique pas forcément une indépendance complète du réseau, puisqu’il n’est possible de consommer sa propre électricité, que si on en a besoin immédiatement lorsque celle-ci est disponible, et donc lorsqu’il y a de l’énergie solaire.

Atteindre une certaine indépendance nécessiterait l’installation de système de stockage encore assez onéreux.

Bien choisir la puissance de son kit d’autoconsommation solaire

Afin de déterminer la bonne puissance de kit solaire d’autoconsommation, il faut tout d’abord déterminer la consommation électrique à couvrir. Pour cela il faut faire la liste de tous les appareils consommateurs d’électricité et estimer combien de temps il fonctionne par jour.

Vous obtiendrez alors une certaine quantité de KWh ou Killowatt heure que la production des panneaux solaires devra couvrir.

Si la puissance maximale théorique d’un panneau solaire, également appelée puissance crête, est par exemple de 300Wc = 300 Watt crête, alors le panneau solaire pourra fournir 300W au maximum de ses capacités et dans les conditions idéales théoriques. Dans la réalité il fournit plutôt 70% de cette puissance ici environ 210-220W pour un panneau de 300W.

Ce qui signifie que si vous déterminez un besoin total de 20 kWh par jour, en considérant 8 heures optimistes de production par jour, on obtient 20 000 / 8 = 2500W par jour à produire. À raison de 210W par panneau, nous avons besoin de 2500 / 210 = 12 panneaux de 300Wc. C’est une estimation grossière pour donner une idée.

De manière générale un kit en autoconsommation pour une villa se situe aux alentours des 3kWc de puissance fournie. Au delà l’électricité est destinée à la revente.

Que prendre en compte pour le dimensionnement ?

Pour faire un dimensionnement pertinent, il faut prendre en compte le profil de l’habitation lorsque les panneaux sont en mesure de produire, c’est à dire de jour et plutôt en été.

En effet il n’est pas pertinent de considérer le chauffage électrique qui fonctionne en hiver et plutôt aux heures pour lesquelles il n’y a pas de soleil.

Par contre, tous ce qui est consommation de base de la maison et qui tourne en continue, tels que des moteurs de pompes, des ventilations, quelques veilles d’appareils, etc. alors on pourra en général couvrir ces besoins de base.

La consommation d’une machine à laver étant généralement tellement élevée, il n’est pas non plus très pertinent de la prendre en compte dans le calcul, tant il faudrait surdimensionner le champ photovoltaïque pour compenser cette pointe de consommation. Il est plus raisonnable de considérer une moyenne de consommation à compenser et de se dire que les pointes de consommation seront quand même assurées par le réseau habituel.

Ceci dans le but de ne pas gonfler l’investissement de départ et maintenir un retour sur investissement sous quelques années et non sur quelques décennies, ce qui n’aurait plus de sens.

Quelles aides gouvernementales pour l’autoconsommation en France ?

L’achat et l’installation d’un kit d’autoconsommation nécessite un certain budget à prendre en compte dans les calculs de retour sur investissement. Mais l’état accorde également des aides qui vous permettent de diminuer le coût d’investissement.

Les installations solaires qui permettent l’autoconsommation sont éligibles à une prime en fonction de leur puissance crête totale. Souvent cette prime est reversée sur une durée de 5 années, par EDF, et en même temps que les revenus générés par la revente de votre surplus (ce qui n’est pas autoconsommé mais quand même produit par les panneaux de votre kit).

  • Pour une puissance inférieure à 3kWc : 380€ par kWc
  • Pour une puissance entre 3 et 9kWc : 280€ par kWc
  • Pour une puissance entre 9 et 36kWc : 160€ par kWc
  • Pour une puissance entre 36 et 100kWc : 80€ par kWc

En outre les installations, si elles sont raccordées au réseau, et qu’elles présentent une puissance inférieure ou égale à 3kWc, peuvent bénéficier du taux de TVA réduit à 10% au lieu de 20%.

Comment installer son kit d’autoconsommation ?

Il y a deux options qui sont l’installation autonome. Vous avez des compétences techniques et vous sentez apte à réfléchir sur la technologie photovoltaïque pour que votre installation soit bien pensée et fonctionne correctement. Alors installez vos panneaux vous-même, on est jamais mieux servi que par soi-même.

Cependant, si l’orientation des panneaux, la puissance à choisir, le câblage, ou encore l’utilisation d’un onduleur de branche ou de micro-onduleurs, vous semble un défi complexe, alors il est peut-être préférable pour vous d’opter pour une équipe de pro rompu à l’exercice et qui a déjà fait la même chose chez vos voisins ou vos amis.

Dans la plupart des cas ils pourront même s’occuper des démarches administratives pour les aides gouvernementales.

fr_CAFrench (Canada)