Remplacer sa chaudière gaz par une pompe à chaleur : Pourquoi ?

Remplacer sa chaudière gaz par une pompe à chaleur : Pourquoi ?

Rate this post

Suite à la hausse extraordinaire des prix du gaz sur l’année 2021, les tarifs de cette énergie fossile battent leurs plus hauts d’il y a environ 10 ans. Sans une décision du gouvernement de « geler » les prix du gaz en Novembre 2021, le tarif aurait continué son ascension. Si les prix ne redescendent pas en 2022, le gouvernement a promis de baisser les taxes pour réguler donc 2022 devrait rester stable « normalement » mais que réserve le futur ?

Comme si le Bitcoin faisait un crash, le prix du gaz qui grimpe induit une panique des consommateurs et fait naître un intérêt pour des solutions alternatives, dont la pompe à chaleur. Dans cet article nous allons parler des raisons qui pourraient vous inciter à remplacer une chaudière gaz par une PAC, et voir si c’est faisable ou rentable.

Des raisons pour changer une chaudière gaz par une pompe à chaleur (électrique)

Comme indiqué plus haut, le tarif du gaz peut faire peur actuellement et pousser vers un changement d’énergie en prévision de futures hausses trop importantes. Les grandes puissances émergentes de la planète, et leurs milliards d’habitants, viennent à utiliser de plus en plus les énergies fossiles pour se chauffer. La demande augmentant, les prix subissent une augmentation naturelle.

D’autre part le prix du gaz dépend en partie du prix du pétrole, qui lui aussi, pour des raisons similaires, subit des augmentations conséquentes comme vous pouvez le voir tous les jours en passant devant votre station essence.

Tout laisse à penser que le prix du gaz ne va pas aller en baissant, la demande s’accroissant, son extraction devenant toujours plus délicate, et l’énergie étant par nature fossile et limitée.

Une vision à long terme de vos finances, ainsi qu’un enthousiasme pour les énergies renouvelables, sont des raisons de se tourner vers une pompe à chaleur pour se chauffer. En effet la PAC fonctionne à l’électrique, une énergie qui peut-être créée en par de l’éolien, du solaire, ou du nucléaire.

Une volonté de consommer national ou régional est également un argument. Aujourd’hui, que ce soit en France en Belgique ou en Suisse, une majeure partie du gaz est importé depuis la Norvège, la Russie, l’Algérie ou encore les Pays-Bas.

Provenances principales du gaz importéNorvègeRussieAlgériePays-Bas (UE)Autres
France43%21%8%11%17%
Suisse47%24%3%19%7%
Belgique33%45%22%

Comme on le voit il y a une forte dépendance envers des pays étrangers européens ou non. Avec la fermeture précipitée de la production de gaz aux Pays-Bas (arrêt de la centrale de Groningue en 2022) cette dépendance ne va faire qu’augmenter envers les pays lointains.

Mais il n’y a pas que cela, et plusieurs autres raisons peuvent vous amener sur la piste de l’arrêt du gaz. Vous avez peut-être entendu parler d’une interdiction du gaz en France ?

En effet, la réglementation environnementale 2020 indique qu’au 1er janvier 2022 c’est la fin du chauffage au gaz dans les maisons neuves. C’est à dire qu’il ne sera plus possible pour les architectes et autres maîtres d’œuvre de planifier des chaudières gaz dans les nouvelles habitations ! Bien sûr vous pouvez garder votre chaudière gaz autant que vous le souhaitez chez vous et personne ne viendra la démonter ! Cependant cela détermine la volonté d’arrêt du gaz et esquisse un avenir en énergies renouvelables dans lequel vous avez éventuellement envie de vous inscrire, ou pas.

Quelle pompe à chaleur choisir pour remplacer une chaudière gaz ?

Rappelons brièvement le principe de la pompe à chaleur. C’est un appareil qui ponctionne des calories dans une source extérieure d’énergie (l’air, l’eau ou le sol) et qui les restitue sur le médium de chauffage de votre habitation (l’eau majoritairement, et parfois l’air)

Il existe différents types de pompes à chaleur, mais dans le cadre d’un remplacement de chaudière gaz on peut en retenir deux. La pompe à chaleur air eau, qui pompe l’énergie dans l’air extérieur, et la pompe à chaleur géothermique qui pompe la chaleur dans le sol du jardin. (cas où vous habitez dans les environs d’un lac : la pompe à chaleur eau eau est une troisième possibilité qui permet de pomper les calories dans l’eau. C’est très efficace en général)

Comment choisir entre une PAC Air Eau et une PAC Geo ?

Les avantages et les inconvénients des deux systèmes de PAC

Avantages

AIR EAU SOL EAU
Plus rapide à installerfaible encombrement de la machine
Pas de forage, pas de risque géologiqueExcellent coefficient de performance (COP) (4 ->5)
Moins chèreDiscrétion acoustique et visuelle

Inconvénients

AIR EAU SOL EAU
Compresseur dans le jardin = bruitForage dispendieux
Mocheté du groupe extérieurRisque géologique
COP moins élevé qu’en géothermie (3)Dossier d’autorisation plus complexe

La pompe à chaleur géothermique nécessite d’effectuer un forage dans votre terrain. Ce forage est en général d’une profondeur variant entre 50 et 200m. Vous imaginez que l’opération est délicate. Si vous n’avez pas de jardin, vous pouvez oublier. Si vous avez un jardin, il va falloir accepter qu’il ait « une sale gueule » pendant quelques temps après le passage de la foreuse, ou faire passer un paysagiste. Enfin il faut supporter le coût du forage qui dépasse rapidement 15kCHF ou 10k€.

Bref si vous cherchez la simplicité, vous aurez vite fait de vous orienter vers une PAC Air Eau. Elle est certes moins économes en énergie électrique, mais elle plus facile et rapide à installer, tout en proposant un COP acceptable et un investissement moindre.

Comment estimer les économies en remplaçant une chaudière gaz par une PAC ?

Il faut d’abord trouver la donnée de votre consommation antérieure de gaz annuelle. En général elle est présente directement indiquée en kWh sur votre facture.

Prenons pour l’exemple une consommation de 15’000kWh de gaz par année. Pour obtenir une estimation de votre future consommation d’électricité avec la pompe à chaleur, vous pouvez diviser cette valeur par la valeur indiquée du SCOP sur les fiches techniques. Si celui-ci est de 4,5, alors 15’000 / 4,5 = 3333kWh sera votre probable consommation d’électricité. Ce qui équivaut à 533€ par année, et environ 45€ par mois.

Votre pompe à chaleur produira donc toujours les 15’000kWh pour votre chauffage car il s’agit de votre besoin de chauffage. Parmi ces 15’000 kWh, 3’333kWh seront pris sur l’électricité et les 11’666 kWh restants proviendront soit du sol si vous avez opté pour la géothermie, soit de l’air dans le cas air-eau.

NB : bien sûr, dans le but de réduire le besoin initial du logement en énergie de chauffage, il est possible de repenser l’isolation de l’enveloppe. Ainsi les 15’000kWh pourraient se transformer en 10’000kWh et la PAC ne pomperait plus que 2’222 kWh en électrique dans notre exemple.

Si votre facture de gaz indique des quantités en m3, alors il faut les multiplier par 11 pour avoir une estimation grossière de l’équivalent en kWh. 11 étant un facteur qui correspond environ au pouvoir calorifique du gaz. Exemple : 1’500 m3 de gaz équivalent à 16’500kWh. Mais en général les factures de gaz sont indiquées en kWh car un m3 de gaz ne contient pas toujours quantité d’énergie selon sa provenance ou origine géologique.

Comment procéder au remplacement de la chaudière gaz par une PAC ? Procédés et contraintes.

La pompe à chaleur est un chauffage

  • Qui marche optimalement si elle produit une eau de température assez basse (35°C). Son COP sera excellent dans ce cas.
  • Qui fonctionne sur un delta T° (différence de température aller retour) de 5°C en général.

À partir de ces constatations, on distingue plusieurs cas :

Cas du plancher chauffant

C’est le cas idéal. En effet, un plancher chauffant demande des températures d’eau basses, exactement ce que nous propose la pompe à chaleur, et ce avec son meilleur coefficient de performance. Dans ce cas, il vous « suffira » de déconnecter la chaudière gaz du réseau de chauffage par le sol, et d’y relier la pompe à chaleur (son module intérieur) en lieu et place.

Ensuite il faut assurer la liaison entre le module intérieur et le module extérieur de la pompe à chaleur. Si vous avez opté pour une PAC split, il y a du fluide frigorifique qui circule entre les deux modules, alors il vous faudra un vrai frigoriste pour s’occuper du raccordement. Si vous avez opté pour la version monobloc, alors ce seront des conduites à distances qui feront la liaison entre les deux unités. Il faudra que ces conduites soient enterrées dans le jardin.

Cas des radiateurs

Si vous disposez d’un système plus ancien avec des radiateurs. Ceux-ci réclament des températures d’eau plus élevées, et un delta T° plus élevé pour assurer la puissance de chauffage nécessaire.

Tandis que la pompe à chaleur fonctionne idéalement avec un certain débit, et un certain delta T° de 5°C, vos radiateurs on besoin d’un autre débit et d’un autre delta T°.

La solution passe par un découplage. Cela se matérialise par l’installation d’une bouteille de découplage qui permet la séparation du circuit primaire (pompe à chaleur) et du circuit secondaire (radiateurs). Chacun peut ainsi fonctionner dans des conditions idéales de son côté.

Au delà de cette séparation des deux réseaux, la bouteille de découplage que l’on nomme également bouteille casse-pression, va permettre un dégazage et une purge de l’air, ainsi que la décantation et la chasse des boues, car les débits sont très faibles dans la bouteille, ce qui permet aux impuretés de tomber au fond.

Cas d’un système bi-zones ou multizones

Il n’est pas toujours simple d’installer du plancher chauffant dans toutes les pièces de la maison et notamment à l’étage. C’est pourquoi il est courant d’avoir un rez-de-chaussée équipé d’un plancher chauffant, et un étage équipé de radiateurs.

Dans ce cas, le réseau secondaire se compose de deux zones. La zone plancher, et la zone radiateurs. Chacune de ces zones nécessite des températures et débits différents.

Alors, de la même manière, la mise en place d’une bouteille de découplage est idéale. Elle permettra de tout découpler :

  • Le réseau primaire (PAC)
  • Le 1er réseau secondaire = plancher
  • Le 2ème réseau secondaire = radiateurs

Chacun de ces circuits sera relié à la bouteille. Cette dernière permettra que chacun fonctionne de manière optimale.

Les différents fabricants de pompe à chaleur mettent tous à disposition une option de kit bi-zone pour leurs pompes à chaleur. Ces kit bi-zone contiennent tout ce qu’il faut pour gérer les deux circuits : vannes, circulateurs, sondes, thermostats, contrôleur. Vous pouvez en voir un exemple avec celui de la Daikin Altherma ici.

fr_FRFrench (France)